Mario Lemina (milieu de terrain du Gabon): ‘’Le Gabon rêve aussi de la qualification au Mondial’’

Samedi 09 Septembre 2017
img

Auteur d'un splendide but contre les Éléphants, le nouveau joueur de Southampton espère une première qualification des Panthères à une phase finale de Mondial.


Quel a été le secret de votre victoire sur les Éléphants ?

On s'attendait à une équipe ivoirienne désireuse de poursuivre sur sa lancée du match aller. Elle avait été très efficace en concrétisant pratiquement toutes les occasions de but qu'elle avait eues. Ce qui n'a pas été le cas pour nous devant notre public au stade de Libreville. Avec l'entraîneur et tout le staff, nous avons fait le pari de jouer crânement notre chance à Bouaké. Quand nous sommes arrivés en Côte d'Ivoire, nous avons tout de suite pris la direction de la ville de Bouaké. Ce qui nous a permis de vite prendre connaissance de la pelouse. Pendant le match, lorsque nous avons pris l'avantage au score après notre premier but, on s'est dit que c'était  possible.


Pourtant, vous avez joué toute une mi-temps à 10 ! Le jeu des Éléphants moins agressif vous a-t-il aidé à asseoir votre stratégie pour la victoire ?

Cette question-là, il faut la poser à l'entraîneur ou encore à l'équipe ivoirienne. Nous avons peut-être su maîtriser nos séquences de jeu. Tantôt, on accélérait, tantôt on temporisait pour mieux organiser notre jeu. Je pense que nous avons été meilleurs que la Côte d'Ivoire, surtout dans la gestion des 90 min.


Racontez-nous votre chef d'œuvre. Cette frappe lointaine des 30 mètres qui lobe parfaitement le gardien de but des Éléphants...

J'ai pour habitude de m'essayer dans ce type d'exercice. Je me suis tout de suite dit que de cette position, je pouvais frapper sur le côté opposé du gardien de but. Et j'ai cherché l'angle droit en enroulant le ballon. Bien avant, Denis Bouanga avait fait une action similaire sur l'aile droite. J'ai peut-être été mieux inspiré. Je pense que ce but qui était notre deuxième réalisation et qui est intervenu après seulement 30 mn de jeu, nous a totalement libéré l'esprit pour aller chercher jusqu'au bout la victoire.


Vous avez joué cette double confrontation contre la Côte d'Ivoire sans Aubameyang et Didier Ndong. Pensez-vous que leur présence aurait apporté une plus-value à votre équipe ?

Le souhait de toute équipe est d'avoir tous ses joueurs au complet. Lorsqu'ils reviendront, ils vont certainement apporter un plus. Nous avons cinq points pour le moment. Si nous gagnons les deux prochains matches, ce serait tant mieux. Ce qui offrira au Gabon son premier Mondial.


Comment jugez-vous ce groupe C des éliminatoires du Mali 2018 ?

Il y a beaucoup d'incertitudes. Rien n'est encore joué. C'est un groupe C un peu particulier. La Côte d'Ivoire, le Maroc, le Mali et notre équipe sont tous dans la course. Le Gabon rêve aussi de la qualification au Mondial 2018. L'équipe qui réussira à gagner ses deux derniers matchs sera celle qui sera qualifiée. Nous avons cinq points et si nous gagnons nos deux matches, nous serons en Russie en 2018.


Personnellement, vous venez de changer de club, de la Juventus de Turin à Southampton en Angleterre. Pensez-vous réussir dans la Premier League anglaise ?

J'ai passé de bons moments à la Juventus. Le championnat italien est très intense et dense. Je pense que sur certains points, il s'apparente au championnat anglais. Qui est encore plus dynamique dans le rythme de jeu. Il fait partie des trois meilleurs au monde. C'est la principale motivation pour moi.



Fratmat.info

Lire aussi